Enola Gay

Acrylique sur toile 140x130cm, structure bois et métal 3,30m

Double langage

Peinture/Objet - Peinture/Sculpture
Acrylique sur toile, encre à sérigraphie et lithographie, peinture aérosol 145x140 cm,
pied métallique

1/7

Sans titre (scène chien)

Acrylique, peinture aérosol, 120x 85 cm

Sillon
Plaques d’aluminium, 80x 15 cm

Ce projet interroge notre relation au paysage, notre manière de le transformer, de le modeler ou de l’admirer.
J’ai extrait des traces que l’on retrouve sur la surface des plages, sur le relief du sable. Ces traces sont des motifs éphémères issus de l’action des éléments naturels, du vent et du rythme des marées. L’écoulement de l’eau, et la force du vent créé des sillons, des variations semblables à celles des vagues, qui se creusent dans le sable.


Je procède, par la création de ces plaques, à une verticalisation de la terre, qui a pour effet de transformer ces motifs en tableau. Ce mouvement peut aussi s’interpréter comme celui d’une métamorphose changeant la nature en culture.
 

En tant que peintre, la lumière est pour moi le moyen de révéler les choses, de les représenter. Elle me permet de transmettre des émotions ainsi que des messages. J’aborde cette installation sculpturale avec une sensibilité semblable à celle présente dans ma peinture. Il s’agit de la concrétisation d’une réflexion née de l’observation de mon environnement, de ses mutations naturelles et culturelles.